アレルギー対策、自宅でできる効果的な方法とは?

Un vrai casse-tète en Syrie.
Alors que Damas a repris la Ghouta, avec l'aide de Moscou, les étas-unis et la France menacent d'intervenir.

L'armée a annoncé elle-même la nouvelle, à Moscou. Le drapeau du régime syrien flotte depuis hier sur la ville de Douma, ultime bastion rebelle de la Ghouta orientale, en périphérie de Damas. Appuyées par Moscou, les forces de Bachar al-Assad ont en effet repris l'intégralité de l'enclave. Une victoire décisive pour les forces du pouvoir en place, menacé de représailles par les états-unis et la France après une possible attaque chimique, la semaine dernière. Ces interventions occidentales restent d'actualité, quelles que soient les avancées de Damas sur le terrain.

Un axe Washington-Paris-Londres ?
C'est le president des états-unis, Donald Trump, qui s'est montré le plus offensif, exhortant mercredi, sur Twitter, la Russie à << se tenir prête >> à l'envoi de missiles sur les positions du régime. La France a également tenu un discours menaçant, Emmanuel Macron évoquant mardi une attaque << dans les prochains jours >>, avant d'assurer, hier, détenir des << preuves >> que << des armes chimiques avaient été utilisées >>. Une accusation soutenue à demi-mot par Berlin, Angela Merkel ayant juge << évident >> que la Syrie n'avait pas détruit la totalité de son arsenal toxique. La Première ministre britannique, Theresa May, a de son côté réuni hier son gouvernement, pour discuter d'éventuelles frappes contre le régime syrien. C'est donc une action conjointe Washington-Paris-Londres qui semble se dessiner. Une initiative condamnée par Moscou, qui dénonce l'utilisation de la question des armes chimiques comme un << prétexte >> à une opération contre les forces de Bachar al-Assad. De fait, la tension est à son comble entre la Russie, indeféctible allié du régime syrien, et les Occidentaux.
Mardi, un triple vote au Conseil de sécurité de l'ONU n'a donné lieu à aucune adoption, et le ton des échanges n'a cessé de s'envenimer depuis lors, Moscou souhaitant une réunion aujourd'hui. La tention est également extrême entre les etats-unis et l'iran, autre allié du régime syrien, dont la présence dans la région inquiete aussi Israel. L'état hébreu pourrait d'ailleurs être a l'origine d'une attaque qui a tué 14 combattants pro-Assad, dont plusieurs iraniens, lundi.

  • 画像を添付する (ファイルサイズ:10MB以内、ファイル形式:JPG/GIF/PNG)
  • 今の自分の気分スタンプを選ぼう!
あと4000文字

お探しのQ&Aが見つからない時は、教えて!gooで質問しましょう!


人気Q&Aランキング

おすすめ情報